Vidéos récentes

Pour qu’Allah te pardonne dans Sha’ban

Le jugement de tourner autour des tombes

La subsistance est comme le décret

La différence entre la foi et la croyance

Quel est donc la différence entre la foi et la croyance ?

La croyance est plus large que la foi ?!

On a questionné l’imam Al Albani, qu’Allah lui fasse miséricorde, et ceci fait partie des points bénéfiques tirés des enseignements de l’érudit Al Albani. On l’a questionné sur la différence entre la croyance et la foi. Il répondit qu’il n’existait pas de différence entre eux. Il n’y a pas de dissemblance entre la croyance et la foi. Puis il évoqua un autre point bénéfique : la Sunnah peut être désigné par la foi et cette appellation est celle du livre et de la Sunnah. C’est à dire que ces croyances que nous avons entre les mains sont qualifiées par Al Iman (la foi) tiré du livre d’Allah et de la Sunnah du messager d’Allah ﷺ. Tandis que sa désignation par le terme ‘Aquidah (croyance) provient des savants.

Ce sont donc deux points bénéfiques. Le premier est qu’il n’y a pas de différence entre la foi et la croyance. La croyance est la foi, et la foi est la croyance, il n’y a pas de différence. La preuve de cela est constituée par les œuvres rédigées dans ce domaine. Ils écrivent ainsi des ouvrages dans la croyance et mentionnent ces points, ces méthodologies et ces fondements. De même qu’ils écrivent des œuvres dans la foi et inscrivent ces mêmes méthodologies, ces mêmes fondements et ces mêmes points dogmatiques.

Par exemple Al Sabouni a un recueil qu’il a intitulé comment ? « La croyance des prédécesseurs, les partisans du hadith. » Il l’a donc nommé ‘Aquidah. De même que l’imam Al Tahawi, que l’on désigne de nos jours comme « l’opuscule d’Al Tahawi » mais son véritable intitulé est « la croyance des gens de la Sunnah » comme Al Tahawi l’a appelé. Il l’a donc dénommé ‘Aquidah. Ibn Mandha a écrit également une œuvre dans la croyance qui a pour titre « Al Iman ». C’est pourquoi il n’y a pas de différence entre la croyance et la foi, et la seule nuance est comme vous l’avez entendu. A savoir que ces points ont été désigné dans le Coran et la Sunnah par le nom Al Iman et les savants ont en fait référence par le nom Al ‘Aquidah.

Et le premier qui a baptisé son livre par le terme ‘Aquidah, qui est-il ?

L’imam Al Tahawi est le premier à avoir énoncé le mot ‘Aquidah.

Auteur : Parole prononcée par Cheikh Yassin Al ‘Adani, qu’Allah lui fasse miséricorde.

Traduit par : www.TawhidFirst.fr

Autorisation de diffusion uniquement en citant la source.

Six choses pour être sauvé de l’épreuve du Dajjâl

Télécharger



L’épreuve du Dajjâl est la plus grande, la plus intense de toute.  Ainsi le musulman doit rester sur ses gardes. Selon ‘Imran Ibn Housayn, le prophète ﷺ a dit :

« Depuis la création d’Adam jusqu’au jour de la résurrection, il n’y aura pas d’évènement plus important que la venue du Dajjâl. »
[Rapporté par Muslim]

Al Hakim l’a également rapporté en disant : 

« un trouble plus important que celui du Dajjâl. »

Voici six points éminents qu’il est bon de connaître pour être épargné de cette affliction :

  • 1) Multiplier la demande de protection contre ce trouble.

Le prophète ﷺ le faisait et ordonnait d’agir ainsi. Le meilleur moment pour chercher le refuge auprès d’Allah contre ce mal est après le Tachahoud, avant le salut final de la prière, qu’elle soit obligatoire ou surérogatoire.

D’après Abi Hourayra, le messager d’Allah ﷺ a dit :

« Lorsque l’un d’entre vous a terminé le dernier Tachahoud, qu’il cherche refuge auprès d’Allah contre quatre choses : le supplice de l’enfer, le supplice de la tombe, la tentation de la vie et de la mort ainsi que le mal du faux messie [Massih ad-Dajjâl]. » [Rapporté par Muslim]

Certains savants sont d’avis que cette demande de refuge est obligatoire dans toutes les prières, après le Tachahoud et avant le salut final.

  • 2) Veillez à s’écarter des troubles et de ses causes.

C’est pourquoi il nous est venu dans le Musnad d’Ahmad et selon d’autres encore, que notre prophète ﷺ a dit :

« Quiconque entend parler du Dajjâl, qu’il s’éloigne de lui. » [Rapporté par Ahmad]

Mais pour en être éloigné il faut habituer sa personne à s’écarter des troubles et des trompeurs. En effet, avant la venue du grand imposteur (Dajjâl), sortiront de nombreux imposteurs comme le prophète ﷺ a dit :

« Sortira de ma communauté, des imposteurs et des menteurs. » [Rapporté par Muslim]

  • 3) Revivifier et renforcer la foi, car elle est protection et salut.

Médites ce qui a été cité dans l’authentique de Muslim, lorsque le prophète ﷺ a évoqué l’arrivée du Dajjâl à Médine, et qu’il trouvera des rangés d’anges qui la protège et qui l’empêcheront d’y pénétrer :

« [Le Dajjâl] s’arrêta à Sabakha (un endroit proche de Médine), puis Médine sera secouer de trois secousses et en sortira tout mécréant et hypocrite. » [Rapporté par Muslim]

Et quand le prophète ﷺ a évoqué les attributs du Dajjâl :

« Il est écrit Kâfir [mécréant] entre ses yeux, tout croyant pourra le déchiffrer, qu’il sache lire ou non. » [Rapporté par Al Bukhari et Muslim]

Tandis que le mécréant, même s’il compte parmi les personnes les plus voyantes, les plus instruites, il ne pourra pas lire ce mot par l’aveuglement de son cœur. Contrairement au croyant dont Allah a illuminé sa clairvoyance par la foi, il lira entre les yeux du Dajjâl, ce qui sera cause de sa protection.

  • 4) Veillez aux actes pieux, à l’accomplissement des obéissances avant l’arrivée des troubles.

Le prophète ﷺ a dit :

« Hâtez-vous d’accomplir de bonnes actions avant l’apparition de six signes : le Dajjâl, la bête, la fumée, le soleil se levant à l’ouest, une grande agitation générale et la mort de l’un d’entre vous. » [Rapporté par Muslim]

Les bonnes actions en temps de commodité constitueront une protection par la permission d’Allah en temps de difficulté. En effet, selon Oum Salama, le prophète ﷺ s’étant réveillé une nuit, effrayé il s’écria :

« Pureté à Allah. Que de troubles Il fera descendre la nuit et que de trésors Il fera descendre ! Qui réveillera celles qui occupent des chambres ! » [Rapporté par Al Bukhari]

C’est-à-dire les femmes qui se lèvent la nuit pour prier. S’adonner aux actes pieux et aux adorations représente donc une sauvegarde contre les tourments.

  • 5) Connaître les traits du Dajjâl et sa situation à la lumière de la Sunnah.

« Il est borgne et votre Seigneur n’est pas borgne. »
« (…) et entre ses yeux, il est écrit Kâfir [mécréant]. »
« Sachez que vous ne verrez pas votre Seigneur avant votre mort. »
« Allah n’a pas envoyé de prophète sans qu’il n’ait mis en garde sa communauté contre le Dajjâl. » [Rapportés par Muslim]

A la fin des temps, le Dajjâl apparaîtra avec des miracles qui tromperont beaucoup de gens excepté ceux qu’Allah a épargné. Il se présentera à une contrée et invitera ses habitants à croire en lui. S’ils répondront favorablement à son appel, il ordonnera alors au ciel de pleuvoir et à la terre de faire pousser ses plantes. Pour ceux qui refuseront, il les quittera et seront victimes de la sécheresse. C’est une épreuve et un test d’Allah, pour que se distingue le bon du mauvais, le véridique du menteur, et le croyant de l’hypocrite.

  • 6) Apprendre les dix premiers versets de sourate Al Kahf.

Le prophète ﷺ a dit :

« Celui qui mémorise les dix premiers versets de sourate Al Kahf sera préservé du Dajjal. » [Rapporté par Muslim]

Dans un long hadith décrivant l’épreuve du Dajjâl, Nawas Ibn Sam’an rapporte du prophète ﷺ :

« Celui qui le rencontre parmi vous qui lui lise les premiers versets de Sourate Al Kahf. » [Rapporté par Muslim]

Si tu médites le début de cette sourate en cherchant à comprendre ses sens, tu trouveras qu’elle contient les significations de la foi, la connaissance et la croyance en Allah. Ils seront alors une aide dans ta préservation des troubles, du Dajjâl ou de tous autres. Par conséquent la mémorisation se doit d’être accompagnée par la méditation et la compréhension des versets.

Source : Résumé du sermon de l’honorable Cheikh ‘Abd Al Razzaq Al Badr.

Traduit par : www.TawhidFirst.fr

Autorisation de diffusion uniquement en citant la source.

La subsistance est comme le décret 

La crainte pieuse d’Allah est la base de la subsistance. C’est pour cela qu’il est rapporté dans le hadith que le Prophète ﷺ a dit :

« Celui dont la principale préoccupation est ce monde, Allah mettra ses affaires en désordre, et sa pauvreté lui sera mise entre ses deux yeux. En outre, Il ne lui accordera de ce monde que ce qu’Allah lui a écrit. En revanche, celui dont l’intention est dirigée vers l’au-delà, Allah mettra de l’ordre dans ses affaires et placera sa richesse dans son cœur. Cette vie d’ici-bas viendra alors à lui contrainte et forcée. »

Celui qui ne craint pas Allah, celui qui préfère cette vie à l’au-delà, en fait sa principale préoccupation et que le halal est ce qu’il y a dans sa poche,

« Allah mettra ses affaires en désordre»

son cœur sera dispersé, il ne sera pas heureux. Il ne sera jamais heureux, Allah mettre ses affaires en désordre, et si Allah disperse son cœur, qui serait capable de le remettre en ordre. C’est pour cela, ô les frères, qu’on trouve les riches des riches parmi les mécréants qui se suicident. Beaucoup d’entre eux se suicident, car Allah a dispersé leurs cœurs.

« Et sa pauvreté lui sera mise entre ses deux yeux. »

Et s’il regarde, qu’est-ce qu’il verra ? Il verra la pauvreté, même s’il est rempli de richesse, il verra la pauvreté, à chaque fois qu’il regardera (devant lui), il verra la pauvreté. Et il ne prend pas plaisir à la richesse, car il se voit pauvre. Il cherche ardemment les biens, et se fatigue à rassembler les richesses, mais il n’en tire même pas profit.

« En outre, Il ne lui accordera de ce monde que ce qu’Allah lui a écrit. »

Quoi qu’il fasse. La subsistance est comme le décret (de la mort). Cela ne se réduit pas et n’augmente en rien. Allah a écrit notre subsistance comme il a écrit notre décret. Nous étions une fois dans une assise de Cheikh ‘Atiyyah رحمه الله , sur la chaise où j’enseigne actuellement (à la mosquée du prophète ﷺ). Il nous a mentionné  ce sujet. Et le Cheikh a dit رحمه الله :

« Une personne digne de foi m’a rapporté, qu’un homme est tombé dans un puits, et un groupe de personnes sont venus, et l’ont trouvé (dans ce puits), ils l’ont donc sorti. Il n’avait absolument rien eu. Ils lui ont donné un verre de lait, qu’il a bu. Pureté à Allah, après qu’il ai bu, une personne lui dit : « Comment es-tu tombé dans ce puits ? »

Il répondit alors :

« J’étais sur ce puits, je me tenais […] »

Il est tombé par la suite (en leur montrant comment il était arrivé là). Il mourut. Il lui restait donc de sa subsistance, ce verre de lait, il est sorti (de ce puits) pour cela. Et ces derniers cours instant faisaient partie de son terme, il est donc sorti pour ce but et lorsque cela s’est réalisé, il mourut. Ainsi la subsistance est comme le décret (de la mort).

« En revanche, celui dont l’intention est dirigée vers l’au-delà »

, celui-ci est celui qui craint Allah. L’au-delà passe avant toute chose.

« Allah mettra de l’ordre dans ses affaires »

, son cœur sera donc apaisé, Allah lui a rassemblé le cœur, son cœur est donc apaisé, il est pas dispersé.

« Et placera sa richesse dans son cœur. »

Il est reconnaissant, à chaque fois qu’il est pourvu de quelque chose, il dit « Al Hamdoulillah » . Il a remercié Allah pour le bienfait, il s’est acquitté du devoir lié à son argent, il a fait des aumônes, et sa richesse augmente. Il est reconnaissant, Allah a placé la richesse dans son cœur.

« Ce monde vient alors à lui contrainte et forcée».

Il ne sera pas privé de cette vie à cause de la crainte pieuse d’Allah.

Cheikh Soulayman Al Rouhayli, qu’Allah le préserve.

Traduit par : www.TawhidFirst.fr
Autorisation de diffusion sans modifications et uniquement en citant la source.

Série de points bénéfiques concernant la croyance [ 1 ]

  • L’unicité dans l’adoration (Tawhid al-‘Ibaadah) est : d’unifier Allah dans toutes les formes d’adoration, et délaisser toute adoration pour autre que Lui. Allah تعالى a dit (dans le sens rapproché de Sa parole) :

    « Adorez Allah et ne Lui donnez aucun associé. »

  • C’est le sens de Lâ ilâha illa Allah et l’essence de l’appel des messagers.

 

  • Par le Tawhid, Allah efface les péchés. Il est cité dans le hadith Qoudsi :  

    « Ô fils de Adam ! Certes si tu viens à moi avec l’équivalent de la terre remplie de péchés, mais que tu me rencontres sans m’avoir rien associé, alors Je te rencontrerais avec autant de pardon. »

    [Rapporté et jugé bon par at-Tirmidhi]

 

  • Parmi les bienfaits du Tawhid est que celui qui l’a réalisé, et n’a rien associé Allah, entre au paradis sans jugement ni châtiment. Il y a dans cette communauté plus de soixante-dix mille personnes qui entreront sans jugement ni châtiment comme cela est rapporté dans le hadith de Ibn ‘Abbas :

    « Les communautés me furent présentées…»

    Le hadith.

    [Rapporté par Al Bukhari et Muslim]

 

  • Il incombe à chaque musulman et musulmane de craindre de tomber dans le Shirk, de la plus grande des craintes, car il n’y a pas une chose plus dangereuse que cela, puisque ;

    « Celui qui meurt en donnant des associés à Allah entrera en Enfer. »

    [Rapporté par Al Bukhari et Muslim]

 

  • Ibrahim عليه السلام l’aimé intime d’Allah a eu peur du Shirk, alors que c’est l’aimé intime du Tout-Miséricordieux, l’un des messagers doués de fermeté. Il invoqua son Seigneur en disant :

    « Et préserve-moi ainsi que mes enfants de l’adoration des idoles. » 

  • Donc comment pouvons nous ne pas en avoir peur ?!

 

Compilé par Cheikh ‘Ali Al Haddadi, qu’Allah le préserve.

Traduit par : www.TawhidFirst.fr

Autorisation de diffusion sans modifications et uniquement en citant la source.


: توحيد العبادة هو

« إفراد الله بالعبادة كلها،وترك عبادة ما سواه،قال تعالى:{وَاعْبُدُوا اللَّه وَلَا تُشْرِكُوا بِهِ شَيْئًا} وهو معنى لا إله إلا الله، وهو خلاصة دعوة الرسل

 التوحيد يكفر الله به الذنوب ففي الحديث القدسي:«يا ابن آدم لو أتيتني بقراب الأرض خطايا ثم لقيتني لا تشرك بي شيئاً لأتيتك بقرابها مغفرة» رواهالترمذي وحسنه

من فضل التوحيد أن من حققه فلم يشرك بالله شيئاً دخل الجنة بغير حساب ولا عذاب وفي هذه الأمة أكثر من سبعين ألف يدخلون الجنة بغير حساب ولاعذاب كما في حديث ابن عباس «عرضت علي الأمم …» الحديث. متفق عليه

على كل مسلم ومسلمة أن يخاف من الشرك أشد الخوف فلا شيء أخطر منه لأنه «من مات يشرك بالله شيئاً دخل النار» متفق عليه

خاف إبراهيم الخليل -عليه السلام- من الشرك -وهو خليل الرحمن وأحد أولي العزم من الرسل- فدعا ربه قائلاً:

{وَاجْنُبْنِي وَبَنِيَّ أَنْ نَعْبُدَ الْأَصْنَامَ}

فكيف لا نخاف نحن منه؟!

جمع الشيخ/ د.علي بن يحيى الحدادي

 -حفظه الله-