Vidéos récentes

Pour qu’Allah te pardonne dans Sha’ban

Le jugement de tourner autour des tombes

La subsistance est comme le décret

Le Tawhid, le but suprême du Hajj

Parmi les grands objectifs du pèlerinage, figure le plus grandiose et le plus majestueux de tous : la réalisation du Tawhid d’Allah, le désaveu et la purification de ce qui s’y oppose comme association à Allah. Ceci constitue le plus noble des buts et le plus importants des desseins, car le Tawhid est la base pour laquelle Allah nous a créé, et nous a fait exister pour sa réalisation.

A travers les grandes adorations du Hajj, ses législations vénérables, et ses émotions bénies, apparaît avec clarté la grande place et le haut degré du Tawhid. Qu’il est la base sur laquelle est construite la religion d’Allah, le socle de toute obéissance du croyant qui cherche à se rapprocher d’Allah. Et bien plus encore, Allah n’accepte aucune obéissance et adoration qui n’est pas fondée sur l’unicité d’Allah et le désaveu du Shirk. C’est pour cette raison que Jabir a dit dans sa description du Hajj accompli par le prophète ﷺ :

« Il entra alors en état de sacralisation par la formule du Tawhid : Me voici, ô Allah, me voici. Me voici, Tu n’as pas d’associé, me voici. Certes, en vérité, les louanges et les bienfaits T’appartiennent, ainsi que la royauté. Tu n’as pas d’associé. » (1)

Ces grandes paroles sont des paroles d’unicité, de sincérité à Allah et de désaveu du Shirk. Contrairement aux associateurs qui faisaient la Talbiya en associant à Allah, lui attribuant des égaux. Dans l’authentique de Muslim il est rapporté que Ibn ‘Abbas a dit, qu’Allah les agrées :

« Les associateurs disaient : « Me voici, ô Allah, me voici. Me voici, Tu n’as pas d’associé, me voici ». Le messager d’Allah disait alors : « Malheur à vous, arrêtez-vous ici, arrêtez-vous ici. » Ils continuaient cependant : « Sauf un associé qui t’appartient, il reste lui et ce qu’il possède sous ta royauté. » Ils prononçaient cette expression tout en faisant la circumambulation autour de la Ka’ba. » (2)

L’expression « Tu n’as pas d’associé » a été répétée deux fois dans la Talbiya. Une fois après la réponse à son appel quand il dit : « me voici ». La seconde fois après sa parole : « Certes, en vérité, les louanges et les bienfaits T’appartiennent, ainsi que la royauté ». Le premier comprends qu’Il n’a pas d’associé dans la réponse à cet appel. Quant au second, qu’Il n’a aucun associé dans la louange, le bienfait et la royauté.

Cette formule est sincérité envers Allah, dans les deux formes de Tawhid : la science et la pratique. La pratique comme dans ta parole : « Me voici ô Allah, me voici », et la science dans : « Certes, en vérité, les louanges et les bienfaits T’appartiennent, ainsi que la royauté ».

S’il est reconnu que toutes les louanges reviennent à Allah, que tous les bienfaits émanent d’Allah, qu’Il détient l’absolue royauté et qu’Il n’a aucun associé dans ces points, de quelques manières que ce soit. Alors qu’il L’unifie dans la Talbiya, la servitude, l’amour, la soumission, l’obéissance et la sujétion.

Comment donner à Allah un associé qui ne détient de cet univers, ne serait-ce que la fine pellicule entourant le noyau d’une datte ?

Il n’y a pas un associé à Allah dans la royauté, il ne peut ni apporter un bien ni écarter un mal, il ne peut donner ni retenir. Elevé soit Allah de ce qu’Il lui associe. Mais bien au contraire, tout chose appartient à Allah sans aucun associé. Et ceci est l’une des preuves les plus claires attestant de la nullité du Shirk, que ses partisans comptent parmi les plus sots des gens et les plus égarés du droit chemin.

Et le prophète ﷺ a dit au Miqat quand il rentrait en état de sacralisation pour le Hajj :

« Ô Allah fait que ce soit un Hajj exempt d’ostentation visuelle ou auditive. » (3)

Puis il se rendait à la Mecque en répétant sans cesse la Talbiya, avec les grandes paroles du Tawhid, qui regroupe sa réalité, sa concrétisation, et le désaveu de ce qui s’y oppose. Il la répétait dans son trajet le menant à la Mecque, et entre ses déplacements dans les étapes du pèlerinage.

Ensuite le Tawaf autour de la maison, la procession entre les monts de Saffa et de Marwa, la station à ‘Arafat, celle à Muzdalifa, et l’accomplissement des autres actes du Hajj, tout ceci est obéissance et adoration reposant sur le Tawhid. Il est obligatoire à chaque pèlerin de rechercher le visage d’Allah dans tous ces actes, et dans l’ensemble de ces obéissances. En effet, certes Allah n’accepte aucune œuvre sans qu’elle soit fondée sur Son Tawhid. C’est pour cela qu’il est rapporté dans le hadith Qudsi, qu’Allah dit (dans le sens rapproché de Sa parole) :

« Je suis le Seul à même de Me dispenser d’associé. Quiconque effectue une action en M’associant à un tiers, Je l’abandonnerai lui ainsi que son associé. » (4)

À celui qui proclame la Talbia et qu’Allah a gratifié par la prononciation de ces grandes paroles, de se souvenir de son sens, de ce qu’elle indique, et qu’il consacre sa vie dans la concrétisation du Tawhid témoigné par ces paroles. Il sera sincère dans son culte à Allah, il demande alors qu’à Allah, ne formule un vœu que pour Lui, ne voue aucune adoration si ce n’est à Allah :

« Dis : En vérité, ma prière, mon sacrifice, ma vie et ma mort appartiennent à Allah, Seigneur des univers. » (5)

De sorte qu’il s’accroche au Tawhid, y veille, tient compte de ses droits, s’écartent de ce qui l’annule et s’y oppose comme association à Allah. Portant la plus grande des attentions à ne pas y sombrer, de tomber dans l’une des causes, des moyens ou des voies y menant. Plaçant le Tawhid comme le plus grand de ses buts, la plus importante de ses finalités. Le soin qu’il y porte devançant tout autre chose. Il vivra ainsi sur cela, mourra sur cela, et sera ressuscité sur cela, par la permission d’Allah.

Source : « Les buts du Hajj » écrit par notre Cheikh bien aimé ‘Abd Al Razzaq Al Badr, qu’Allah le préserve.

Traduit par: www.TawhidFirst.fr

Autorisation de diffusion uniquement en citant la source.


Notes :

(1) Sahih Muslim (1218). [Retour au texte]

(2) Sahih Muslim (1185). [Retour au texte]

(3) Rapporté par Ibn Majah dans Al Sounan (2980) dont la chaîne de transmission possède une faiblesse. Cheikh Al Albani, qu’Allah lui fasse miséricorde, l’a rapporté avec ce qui le renforce dans Silsila Al-Ahadith Al-Sahiha, l’élevant ainsi au degré de bon par le support d’un autre hadith. [Retour au texte]

(4) Sahih Muslim (2985). [Retour au texte]

(5) [Al-An’am : 162]. [Retour au texte]

Le Hajj repose sur le Tawhid

Le pèlerinage repose sur l’unicité d’Allah c’est pour cette raison que Jabir a dit à son sujet :

« Le messager d’Allah ﷺ rentra alors en état de sacralisation par la formule du Tawhid. »

Il s’agit de la Talbiya, car la Talbiya est du Tawhid, alors multipliez là. C’est ainsi que le messager d’Allah ﷺ et ses compagnons ont proclamé cette Talbiya de Dhul-Hulayfa jusqu’à atteindre la Mecque. Ils élevaient leurs voix en la proclamant au point de devenir enroués. Bien que le messager d’Allah ﷺ ait interdit d’élever sa voix en évoquant Allah quand il a dit :

« Vous appelez un audiant, voyant qui est plus proche de vous que le cou de votre monture ».

Il blâma ainsi certaines personnes qui élevaient la voix par l’évocations durant leurs voyages. Cependant la Talbiya pour le pèlerinage, Allah l’a légiféré par l’intermédiaire de son messager ﷺ en proclamation du Tawhid. « Me voici Allah, me voici » réponse à Toi après réponse, et confirmation à Ton obéissance après confirmation. Ceci est un engagement que l’on prend par le Tawhid, l’obéissance à Allah en y restant ferme. Alors si le musulman fait la Talbiya « me voici Allah, me voici », il se doit de viser et savoir ce qu’il prononce, car il s’agit d’une promesse faite à Allah d’être raffermi et droit sur sa religion. Avec à la tête de cette religion, l’unicité d’Allah et les piliers de l’islam. Comprenez cela qu’Allah vous bénisse « Tu n’as pas d’associé, me voilà » qui veut dire Lâ ilâha illa Allah, nier les associés et les semblables à Allah. Alors il faut que tu crois en la réalité du Tawhid, que tu en ais foi, et que tu t’éloignes de tout ce qui s’y oppose, comme invocations à autres qu’Allah, le sacrifice pour autres qu’Allah, et la demande de secours à autres qu’Allah, car ceci fait partie du Shirk  qui annule et contredit le Tawhid. « Tu n’as pas d’associé » ni dans l’adoration, ni dans la prière, ni dans le jeûne, ni dans l’aumône légale, ni dans le pèlerinage, ni dans le sacrifice, ni dans le vœu, ni dans la totale confiance et ni dans l’espoir. Dans toutes ces adorations, car l’adoration est un terme général qui englobe tout ce qu’Allah aime et agrée, parmi les paroles et les actes, apparents ou cachés. Comme l’a dit Cheikh Al Islam et sa parole est véridique.

Ceci est un brève éclaircissement sur la réalité de l’adoration d’Allah : qu’elle est une chose qui englobe tout ce qu’Allah aime et agréé. Ce qui s’oppose à ce Tawhid, est tout ce qu’Allah porte en aversion et déteste. Et ce qui appui ce Tawhid : « certes en vérité les louanges T’appartiennent ainsi que la royauté ».  Toutes les louanges car ici le Alif-Lam renvoi à la globalité, il englobe l’ensemble des louanges. Les louanges des habitants des cieux et de la terre. Toutes Te reviennent « certes en vérité les louanges T’appartiennent ainsi que la royauté ».  Toutes les louanges reviennent à Allah, purifié et élevé soit-Il, comme Il a dit (dans son sens rapproché) :

« Toutes les louanges reviennent de droit à Allah, Seigneur des univers. » [Al-Fatiha : 2]

Toutes les louanges des univers, parmi le monde des djinns et des hommes, toutes sont à Allah تبارك و تعالى. Il en est le détenteur et celui qui les mérites de droit. Il n’a nul associé dans la royauté, nul associé dans l’adoration, et nul associé dans tout ce qui Lui est spécifique سبحانه وتعالى. Il nous est obligatoire de porter un soin particulier au Tawhid et de l’étudier d’après ses sources fondamentales, du Livre d’Allah, de la Sunnah du messager d’Allah ﷺ avec la compréhension des compagnons et ceux qui les ont suivis avec bienfaisance, ceux qui ont compris la religion d’Allah et les droits d’Allah. « Certes en vérité les louanges et les bienfaits T’appartiennent ainsi que la royauté. Tu n’as pas d’associé. »

Ainsi donc, multipliez la Talbiya car le prophète ﷺ a continué à la proclamer dès la sacralisation pour le Hajj et la ‘Omra, de Dhul-Hulayfa jusqu’à ce qu’il ait jeté les pierres de ‘Aqaba, le jour du sacrifice.

La religion repose sur le Tawhid.

Toute la religion repose sur le Tawhid, et le pèlerinage repose sur le Tawhid. Il est donc légiféré pour le musulman dans son état de sacralisation, à ce que toutes ses actions s’inscrivent dans le Tawhid. Par exemple la circumambulation c’est du Tawhid. La prière à l’endroit appelé la station d’Ibrahim fait partie du Tawhid. La lecture dans cette prière avec deux sourates parmi les sourates du Tawhid. Tout ceci afin d’éduquer la communauté sur le Tawhid d’Allah. Beaucoup de gens ne savent pas cela. Par Allah, cette sourate Al-Fatiha que tu répètes, elle repose sur le Tawhid de la seigneurie, le Tawhid des noms et attributs ainsi que la foi au jour dernier et d’autres sujets encore. Et cet appel à la prière qu’on élève cinq fois par jour sur les minarets, il repose sur le Tawhid d’Allah. Mais la plupart des gens ne raisonnent pas et ne comprennent pas le Tawhid, ils tombent alors dans le Shirk, même chez beaucoup s’affiliant aux gens de science et de l’adoration, qu’Allah nous en préserve. Ils tombent dans le Shirk tout en ignorant ces sens. Les gens de la parole, qu’Allah les anéantisse, les Jahmiyas, les Mu’tazilas ont corrompu le Tawhid même Lâ ilâha illa Allah signifie selon eux, que nul créateur nul pourvoyeur (en dehors d’Allah). Par cela, ils ont détérioré le sens de Lâ ilâha illa Allah. De là, ils entrainèrent beaucoup de gens dans le Shirk.

Multipliez l’évocation durant les jours du Hajj.

Multipliez l’évocation d’Allah en ce mois sacré, dans ces dix jours de Dhul-Hijja, car elles portent les meilleures des actions, plus méritoire encore que le combat dans le sentier d’Allah.

« Il n’y a pas d’œuvres meilleures que celles faites en ces 10 jours. »

Les Compagnons dirent : « Même pas le Jihâd ? »

Il dit : « Même pas le Jihâd, sauf un homme qui sortirait risquant sa vie et ses biens et qui ne reviendrait avec rien. »

D’où cet immense mérite, alors respectez leurs caractères sacrés, et multipliez les évocations d’Allah durant ces jours. Qu’Allah vous bénisse, rapprochez-vous d’Allah avec toutes sortes d’œuvres pieuses, comme l’aumône, la bonté, la bienfaisance, l’évocation, la lecture du coran, la recherche de la véritable science et ainsi de suite…

Vous êtes donc dans le pays sacré, dans le mois sacré et dans ces dix premiers jours. Qu’Allah te bénisse, les œuvres faites en ces jours sont les meilleures. Multipliez la Talbiya, qu’Allah te bénisse, le Tassbih (de dire Subhana-Allah) le Tahmid (de dire Al-Hamdulillah) et le rappel, qu’Allah vous bénisse.

Cheikh Rabi’ Al Madkhaly, qu’Allah le préserve.

Traduit par: www.TawhidFirst.fr

Autorisation de diffusion uniquement en citant la source.

Le Tawhid la base des fondements 

Parmi les fondements des gens de la Sounnah et du groupe dans leur croyance, est que la croyance constitue la base des fondements. Et qu’il est obligatoire que le Tawhid soit la première des choses dont nous prenons soin.

« Le Tawhid avant tout, si seulement ils savaient. »

Et ceci est la méthodologie des prophètes et envoyés.

« Nous avons envoyé dans chaque communauté un messager, pour leur dire : Adorez Allah et écartez-vous du Tâghoût. »

Et dans le hadith de Mou’adh رضي الله عنه quand le prophète ﷺ l’a envoyé au Yémen, il lui dit :

« Que la première chose à laquelle tu les appelles soit, l’attestation qu’aucune divinité ne mérite d’être adorée excépté Allah. »

Donc le Tawhid et la croyance constituent le début, le milieu et la fin de la religion. Il n’est pas autorisé à la personne de négliger cette croyance et cet appel. Et celui qui désire la réforme de la communauté qu’il porte de l’attention au Tawhid, qu’il enseigne le Tawhid, qu’il inculque le Tawhid. Les prophètes ont porté une attention particulière à l’unicité du Seigneur des univers et de la croyance. Ainsi nous devons être sur la voie des gens de la Sounnah et du groupe, nous apprenons le Tawhid, nous enseignons le Tawhid, nous concrétisons le Tawhid. Si l’un d’entre nous entends l’imam faire le sermon du vendredi sur le Tawhid alors sa poitrine s’ouvre. Quand nous écoutons un cours sur le Tawhid, nos poitrines s’ouvrent. C’est ainsi que le messager d’Allah ﷺ enseignait à ses compagnons. Et c’est ainsi que les compagnons du messager d’Allah ﷺ étaient avec le Tawhid. La communauté ne cessera d’être sur le bien, forte, puissante et robuste tant qu’elle veillera à sa croyance et qu’elle concrétisera son Tawhid. Elle a cru alors en Allah, elle a cru en ses anges, elle a cru en ses livres, elle a cru en ses messagers, elle a cru au jour dernier et elle a cru en au destin bon ou mauvais. Ceci est la croyance. La croyance en résumé, est la croyance en Allah et ce qui en découle comme piliers de la foi. C’est la croyance chez les pieux prédécesseurs et la notre également, La croyance sur laquelle nous devons vivre et mourir dessus.

Cheikh Soulayman Al Rouhayli, qu’Allah le préserve.

Traduit par: www.TawhidFirst.fr

Autorisation de diffusion uniquement en citant la source.

Le Coran et le Tawhid

Le Coran a montré de la manière la plus claire ce sujet, a débuté avec et l’a répété, en a donné des exemples, de telles sortes que dans toutes les sourates du Coran il y a des preuves de ce Tawhid.

Le savant Ibn Al Qayyim رحمه الله a dit :
« Certes, tous les versets du Coran incluent le Tawhid en témoignent et y exhortent.

Le Coran comporte :

  • Soit une information relative à ALLAH, Ses noms, Ses attributs ou Ses actes, c’est l’Unicité de connaissance et d’information [At-Tawhid Al ‘Ilmi Al Khabari].
  • Soit un appel à son adoration seul sans rien Lui associer, et à l’abandon de toute autre adoration, c’est l’Unicité dans l’intention et la sollicitation [At Tawhid Al Iradi Al Talabi].
  • Soit un ordre et une interdiction ainsi que l’obligation d’obéir à Ses ordres et de délaisser Ses interdictions, ce sont les droits du Tawhid et ce qui permet de le compléter.
  • Soit une information relative aux honneurs qu’Allah accorde aux partisans du Tawhid et de Son obéissance. Ce qu’ils ont dans la vie présente et la façon dont ils seront honorés dans l’au-delà, c’est la récompense de Son Tawhid.
  • Soit une information relative aux partisans du Shirk, ce qu’ils endurent comme châtiments dans la vie présente, et la punition qui les attend dans l’au-delà, c’est le châtiment qui frappera ceux qui dévient du Tawhid. »

La réalité de ce Tawhid est d’unifier Allah dans l’adoration. Unifier Allah dans toutes les adorations avec lesquels le serviteur se soumet, comme invocation, peur, espoir, jeûne, sacrifice, vœu.

Et d’autres encore parmi les formes d’adorations, qui Lui sont vouées avec vénération, peur et espoir, accompagnés d’un amour complet envers Lui, purifié et Exalté soit-Il, et soumission devant Sa grandeur.

Ô serviteurs d’Allah, sachez que la plus grande chose qu’Allah a ordonné est Son Tawhid, et Son adoration [exclusive]. La question du Tawhid est la plus grande de toutes les questions, la plus juste de toutes et cela par consensus.

Allah dit [dans le sens rapproché] :
« Je n’ai créé les djinns et les hommes uniquement pour qu’ils m’unifient dans l’adoration. »

Et Allah dit [dans le sens rapproché] :
« Adorez Allah et ne Lui donnez aucun associé. »

Si le Tawhid, Ô serviteurs d’Allah, est la plus grande des obligations, alors ce qui l’annule comme association à Allah constitue la plus grande des interdictions. Allah l’a interdit dans Son Livre parfait, et Il en a fait le péché qui n’est pas pardonné, la brisure qui ne peut être consolidée. Et Il a jugé sur celui qui y tombe, la perdition dans cette vie et celle de l’au-delà.

Allah dit [dans le sens rapproché] :
«Certes Allah ne pardonne pas qu’on Lui donne quelconque associé. A part cela, Il pardonne à qui Il veut.»

« Quiconque associe à Allah [d’autres divinités] Allah lui interdit le Paradis ; et son refuge sera le Feu. Et pour les injustes, pas de secoureurs ! »

Nulle adoration ne doit être vouée si ce n’est pour Allah seul. Nul vœu, nul sacrifice, nulle invocation, nulle demande d’aide, nulle demande de secours, nul sermon si ce n’est pour Allah…

Allah seul détient la royauté du bien et du mal, de la vie et de la mort, et personne en dehors de Lui ne possède une part de cela, ni ange rapproché, ni Messager envoyé, ni Wali pieu.

Allah a dit [dans le sens rapproché] :
« Et qui est plus égaré que celui qui invoque en dehors d’Allah, celui qui ne saura lui répondre jusqu’au Jour de la Résurrection ? Et elles [leurs divinités] sont indifférentes à leur invocation. Et quand les gens seront rassemblés [pour le Jugement] elles seront leurs ennemies et nieront leur adoration [pour elles]. »

Ceci est la croyance authentique, dans laquelle se sont égarées la majorité des personnes, et il n’y a de force ni de puissance si ce n’est en Allah.

Et Allah a dit vrai quand Il a dit [dans le sens rapproché] :
« Et la plupart de l’humanité ne croira pas même si vous le désirez avec ardeur. »

Le Shirk dans l’adoration d’Allah, son danger est grand, son mal est considérable. S’orienter vers autre qu’Allah, peu importe qui il est, que ce soit pour éloigner un mal, ou rapprocher un bien, ou pour la guérison d’un malade, ou pour accomplir un besoin, ou dissiper une affliction tout ceci annule les œuvres.

Allah a dit [dans le sens rapproché] :
« Mais s’ils avaient donné à Allah des associés, alors, tout ce qu’ils auraient fait eût certainement été vain. »

« En effet, il t’a été révélé, ainsi qu’à ceux qui t’ont précédé : Si tu donnes des associés à Allah, ton œuvre sera certes vaine, et tu seras très certainement du nombre des perdants. »

Cheikh ‘Abd Al Hadi, qu’Allah le préserve.

Traduit par : www.TawhidFirst.fr

Autorisation de diffusion sans modifications et uniquement en citant la source.

Le Tawhid, la plus grande cause du salut

En ce moment et durant cette rencontre je rappelle la plus grande et la plus importante cause de la sauvée au jour du jugement. Et la plus grande chose par laquelle se réalise la sauvée au jour du jugement et l’unicité d’Allah, et la sincérité dans Son culte. La preuve de cela est claire dans l’histoire que nous avons déjà vue et la parole du prophète صلى الله عليه وسلم dans son intégralité :

« Celui qui accepte de moi la parole que j’ai proposée à mon oncle et qu’il a rejetée, elle sera alors pour lui une sauvée. »

Le Tawhid est donc la sauvée, et nulle sauvée sans le Tawhid d’Allah. Et La ilaha illa Allah est la parole du Tawhid, il n’y a pas de sauvé sans elle. La sauvé de la personne par cette parole ne se réalise pas par sa simple prononciation, sans en comprendre son sens, et sans agir selon ce qu’elle incombe comme unicité, et sincérité envers Allah.
Donc La ilaha illa Allah sera uniquement profitable à celui qui l’a dite, sera une cause de sa sauvée lors de la rencontre avec Allah, s’il l’a prononcée avec science, œuvres et véracité. Avec science de son sens, œuvre de ce qu’elle incombe et qu’il l’a dise véridiquement de son cœur. S’il l’a dit avec science il sort par cela de la voie des chrétiens ceux qui œuvrent sans savoir. S’il l’a dit tout en œuvrant, il sort alors de la voie des juifs, ceux qui savent mais ne pratiquent pas. Enfin s’il l’a dit avec véracité, il sort de la voie des hypocrites ceux qui montrent en apparence ce qui n’est pas au fond d’eux.

 

Cheikh ‘Abd Al Razzaq Al Badr, qu’Allah le préserve.

Traduit par : www.TawhidFirst.fr

Autorisation de diffusion sans modifications et uniquement en citant la source.

Le Tawhid avant tout

Et la plus grande voie dans la prédication est que tu appelles les gens au Tawhid, le Tawhid avant tout. La plus grande des choses est le Tawhid. Le prophète ﷺ a commencé l’appel des gens par le Tawhid, il leur disait :

« Dites Lâ ilâha illa Allah vous réussirez ! »

Il continua à appeler au Tawhid jusqu’à ce qu’il meurt ﷺ. Il donner de l’importance au Tawhid, il appelait au Tawhid. Il n’a pas dit :

« L’appel au Tawhid divise les gens, l’avertissement contre le Shirk les fait fuir.»

Bien au contraire le prophète ﷺ a appelé au Tawhid et à mis en garde contre le Shirk. Au point où les habitants de la Mecque voulurent lui donner la royauté, ils lui dirent :

« Si tu désires la royauté alors nous te la donnerons. »

« Si tu désires le mariage, nous te marierons. »

Le prophète ﷺ était capable de dire :

« Faites de moi un roi. »

Puis par l’équité, l’affabilité, la bonne adoration il appellera les gens. Cependant le prophète ﷺ refusa, il n’appellait les gens qu’au Tawhid et les avertissait contre le Shirk. C’est cela la Sounnah du prophète ﷺ, c’est cela la Sounnah des prophètes, c’est cela la Sounnah des meilleurs de la communauté de Mohammed ﷺ, et sur cela étaient nos pieux prédécesseurs.

C’est par ce Tawhid que se réalise la sagesse. Si ô serviteur d’Allah tu appelles un musulman au Tawhid, tu l’as fait sortir du Shirk. Il invoquait autre qu’Allah :

«  Ô Wali ! Ô untel ! Ô Ceci et cela ! »

Tu lui as appris que l’invocation doit être vouée exclusivement à Allah عز وجل, qu’il s’agit d’une adoration, et qu’il n’est pas autorisé de vouer quoique ce soit pour autre que Lui سبحانه وتعالى. Il s’est rapproché d’Allah, et tu as été la cause de sa sauvée de l’enfer, même s’il peut avoir des manquements. Mais si tu le laisses sur le Shirk, et que tu l’appelles à la prière, au jeûne, aux nobles comportements bien qu’il soit toujours sur son Shirk, alors tout cela ne lui profitera en rien. Allah n’accepte pas d’acte d’adoration tant que le serviteur n’unifie pas Son Seigneur سبحانه وتعالى.

Prends garde ô prédicateur à ce que Sheitan te trompe, que tu aspires aux postes politiques, ou que tu craignes les gens, ou que tu ais peur qu’ils s’éloignent de toi, tu délaisses alors la voie du prophète  ﷺ, dans son appel au Tawhid et à l’avertissement contre le Shirk.

Ensuite ô prédicateur, saches que tu appelles à Allah et non à ta propre personne, si tu appelles à toi alors tu auras échoué et perdu. Et tu n’as pas appelé à Allah que si tu as appelé au Tawhid.

Puis ô serviteur d’Allah tu te dois de faire aimer aux gens la Sounnah, que tu les appelles à la Sounnah, que tu les mettes en garde contre l’innovation, que tu leur montres son danger, que tu leur énumères les innovations. Sinon quand est-ce que les gens connaîtront l’innovation ?

C’est ainsi que le prophète ﷺ et ceux qui ont réussi cheminent. Puis tu te dois d’enseigner aux gens, comment ils adorent Allah avec la Sounnah du prophète ﷺ. Et tout ceci se fait avec des bonnes manières, par une bonne voie, avec de la clémence, de la douceur et la bonne exhortation.

Oui nous réunissons les gens avec ce que nous avons, par notre comportement, nous leur donnons de nos biens, nous faisons des concessions dans cette vie d’ici-bas. Nous restons humbles pour les gens, nous les aidons, nous intercédons pour eux, pour les rapprocher de la religion d’Allah. Mais il ne nous est pas autorisé de faire des concessions dans la religion d’Allah عز وجل ou dans ses fondements sous prétexte de réunir les gens, de se rapprocher d’eux.

Ainsi donc, ô vous les croyants, attachez-vous au Tawhid, attachez-vous à la Sounnah, attachez-vous à l’obéissance d’Allah عز وجل à la lumière de la Sounnah.

Ô prédicateurs, ô ceux qui ont réussis, veillez à ce que l’appel au Tawhid soit apparent, et que les gens vous connaissent pour l’appel au Tawhid. Et on ne dit pas de se cantonner à cela, répandez plutôt le bien. Exhortez les gens, apprenez aux gens la prière, le jeûne. Rapprochez les d’Allah, faites leurs craindre (Allah), rappelez leur Le paradis, rappelez leur l’enfer, mais faites en sorte que le point de repère que constitue le Tawhid soit apparent dans votre prédication comme ce fut le cas dans l’appel du prophète صلى الله عليه وسلم. Et faites montrez la Sounnah dans vos actes et comportements ainsi vous réussirez.

 

Cheikh Soulayman Al Rouhayli, qu’Allah le préserve.

Traduit par: www.TawhidFirst.fr

Autorisation de diffusion uniquement en citant la source.

Le Tawhid sans cesse et sans relâche

Des gens viennent dire qu’elle est l’importance de ce Tawhid dont vous parlez sans arrêt, vous le répétez sans cesse et sans relâche. Quelle est son importance sur la vie des gens ?

Il a le plus grand des effets ici-bas comme dans l’au-delà. Quant à sa répercussion dans cette vie d’ici-bas il s’agit de la vie sereine.

 

« Quiconque, mâle ou femelle, fait une bonne œuvre tout en étant croyant, Nous lui ferons vivre une bonne vie. »
[Sourate 16 – v97]

 

Et dans l’au-delà la plus grande répercussion, est que tu meurs sans rien avoir associé à Allah.

 

« Celui qui meurt sans avoir rien associé à Allah entre au paradis. »
[Rapporté par Muslim]

 

 

« Certes Allah ne pardonne pas qu’on Lui donne un quelconque associé. A part cela, Il pardonne à qui Il veut. »
[Sourate 4 – v48]

C’est pour cette raison que poser les bases de ce Tawhid est la plus grande bonté pour l’humanité, ainsi que la plus grande bienfaisance envers les créatures. La bienfaisance envers eux peut se faire par une aumône et cela est de la bonté. Mais vouloir les sauver dans les deux mondes, en posant les bonnes bases de la croyance, de l’unicité dans l’adoration, cela est le plus grand bien qu’on puisse leurs donner et c’est ce qui leurs sera le plus profitable.

Alors celui qui enseigne aux gens le Tawhid et cette croyance, aussi bien dans les mosquées, les conférences ou les universités, doit chercher la récompense auprès d’Allah, car en cela il est le plus bénéfique aux gens et il suit l’héritage des prophètes et envoyés عليهم الصلاة والسلام.

C’est pour cette raison, que la protection de ce fondement est obligatoire, ainsi que de fonder les bases de l’unicité de l’adoration auprès des gens, car en cela leur bonheur dans les deux mondes est garanti.

L’individu doit veiller à cela, ainsi que les groupes œuvrant en tout lieu, pour le bien de l’islam. Il est obligatoire qu’il s’occupe de purifier les âmes pour qu’elles soient uniquement à Allah. Et qu’il ait du discernement entre la vérité et le faux dans ce qui à trait au Tawhid. Il a en outre un grand effet sur la nation, car Allah a promis à ceux qui ont cru et fait de bonnes actions, comme Allah a dit (dans le sens rapproché) :

« Allah a promis à ceux d’entre vous qui ont cru et fait de bonnes actions qu’il leur donnerait la gouvernance sur la terre comme il l’a donné à ceux qui les ont précédés. Il donnerait force et suprématie à leur religion qu’il a agrée pour eux et qu’il changerait leur peur en sécurité. Ils m’adorent et ne m’associent rien ».
[Sourate 24 – v55]

Cheikh Salah Al Cheikh

Traduit par : www.TawhidFirst.fr

Autorisation de diffusion sans modifications et uniquement en citant la source.

Le Tawhid, l’appel des prophètes

Ô serviteurs d’Allah, l’appel au Tawhid est la première chose par laquelle commençaient les Messagers dans leur appel. Il n’y a pas un Messager qu’Allah a envoyé sans qu’il n’ait appelé son peuple au Tawhid et les ait avertis contre le Shirk.

Allah a dit [dans le sens rapproché] :

« Certes Nous avons envoyé Nuh vers son peuple. Il dit: Ô mon peuple, adorez Allah car vous n’avez pas d’autre divinité en dehors de Lui. »

Hud a dit à son peuple :
« Adorez Allah car vous n’avez pas d’autre divinité en dehors de Lui. »

Saleh a dit à son peuple :
« Adorez Allah car vous n’avez pas d’autre divinité en dehors de Lui. »

Shu’ayb a dit à son peuple :
« Adorez Allah car vous n’avez pas d’autre divinité en dehors de Lui. »

Et Allah a dit [dans le sens rapproché] :

« Nous avons envoyé dans chaque communauté un Messager, [pour leur dire] : Adorez Allah et écartez-vous de tout ce qui est adorez en dehors de Lui [Tâghout]. »

« Et Nous n’avons envoyé avant toi aucun Messager à qui Nous n’ayons révélé : nulle divinité ne mérite l’adoration en dehors de Moi. Adorez-Moi donc. »

Ainsi le Tawhid dans l’adoration, ou le Tawhid dans la divinité, est le début de la religion et sa fin, ce qui en est caché et apparent, son sommet, son pivot, et c’est le sens de la parole Lâ ilâha illa Allah.

La divinité [ilâha] est celle qui est adorée avec amour, avec peur fondée sur la science, avec vénération, avec glorification et avec l’ensemble des formes d’adorations.

Et c’est pour ce Tawhid que la création a été créée, que les Messagers ont été envoyés, que les livres ont été révélés. C’est pour ce Tawhid que furent dégainées les épées du Djihad, c’est pour ce Tawhid que fut établi le Jour du Jugement, qu’arrivera en vérité l’inévitable [l’Heure qui montre la vérité], qu’arrivera l’événement [le Jugement], c’est pour ce Tawhid que furent établis le marché du paradis et celui de l’enfer. C’est pour ce Tawhid que furent divisés les gens en croyants et en mécréants, en obéissants et en désobéissants, en heureux et en malheureux.

Le Tawhid est donc la clé de l’appel des Messagers, c’est pour cela que le Prophète ﷺ,  a dit à Mu’adh Ibn Jabel, qu’Allah l’agrée, quand il l’a envoyé au Yémen :

« Tu vas te rendre chez un peuple faisant partie des gens du Livre. Fais donc en sorte que la première chose à laquelle tu les invites soit d’attester qu’il n’y a pas de divinité méritant l’adoration excepté Allah [dans une autre version « qu’ils unifient Allah »]. S’ils t’obéissent dans cela, informe-les qu’Allah a rendu obligatoire l’accomplissement de cinq prières, de jour comme de nuit. S’ils t’obéissent dans cela, informe-les qu’Allah leur a rendu obligatoire le versement d’une aumône, prélevée sur les plus riches d’entre eux et redistribuée aux pauvres. S’ils t’obéissent dans cela, ne touche pas à leurs biens les plus précieux, et redoute l’invocation de l’opprimé car il n’y a pas de voile entre elle et Allah. »

Ce Tawhid Ô serviteurs d’Allah, constitue la première obligation, et la dernière obligation. La première chose par laquelle on entre dans l’islam, et la dernière chose avec laquelle on quitte cette vie d’ici-bas.

Comme le Prophète ﷺ, a dit :

« Celui dont la dernière parole est Lâ ilâha illa Allah [Nulle divinité ne mérite l’adoration excepté Allah] entrera au Paradis. »

Et il a dit ﷺ :

« Faites prononcer à vos morts Lâ ilâha illa Allah »

Il a également dit ﷺ :

« Il m’a été ordonné de combattre les gens jusqu’à ce qu’ils témoignent que nulle divinité ne mérite l’adoration excepté Allah et que Muhammad est l’Envoyé d’Allah, qu’ils accomplissent la prière, qu’ils s’acquittent l’aumône légale. S’ils font cela, ils auront préservé vis-à-vis de moi leur sang, leurs biens sauf ce que l’Islam permet d’en prélever légalement. Quant à leur compte, c’est Allah Exalté soit-Il qui se charge de le dresser. »

Traduit par : www.TawhidFirst.fr

Autorisation de diffusion sans modifications et uniquement en citant la source.

Le Tawhid, la plus grande des sciences

Certes la noblesse d’une science est étroitement liée à la noblesse de son sujet. Et c’est pour cela, que lorsqu’Abu Hanifa An Nu’man a écrit un livre dans la croyance, il l’a intitulé « La plus grande des sciences ». La science de la croyance, étudie les Noms, les Attributs d’Allah, ce qui Lui revient de droit, l’adoration que mérite (uniquement) le Seigneur des cieux et de la terre. Donc cette science fait parti des plus nobles. C’est elle qui rend valide l’adoration et l’acte. L’adoration n’est pas correcte ni acceptée exceptée si elle est bâtie sur la base de la croyance authentique. C’est pour cela que les savants ont eu une attention particulière à écrire dans ce sujet, depuis que les déviances sont apparues et qu’ont parlé les gens des passions et de l’innovation dans la législation d’Allah et sa religion, qu’ils ont divergé de la voie Salafie dans les points touchant la croyance.

Et les livres qui abordent la croyance, il en existe des résumés, de courtes épîtres, des grands livres qui traitent de l’ensemble des chapitres concernant la croyance. Les savants ont construit les sujets que développe la croyance sur la base du hadith de Djibril, lorsqu’ il est venu au prophète sous la forme d’un homme

« aux habits d’une vive blancheur, aux cheveux d’une noirceur intense personne parmi nous ne le connaissait on ne voyait pas sur lui de trace de voyage. »

Puis, il a questionné le prophète ﷺ . Lorsqu’ il l’a interrogé sur la foi, il a répondu :

« C’est que tu crois en Allah et en Ses Anges et en Ses Livres et en Ses messagers et au Jour Dernier et que tu croies en la prédestination qu’elle soit bonne ou mauvaise [dans notre perception]. »

Ce sont les sujets qu’ont traité les savants dans la croyance.

Et le premier pilier est la croyance en Allah, qui inclue la foi en Sa seigneurie, en Sa divinité ainsi que de Ses Noms et Attributs. Donc la foi en Allah inclue la foi en Sa seigneurie, en Sa divinité ainsi que de Ses Noms et Attributs.

Quand à la seigneurie il n’y a pas eu de divergence avec les gens des passions et de l’innovation. Mais ils ont expliqué la divinité par la seigneurie et ont profondément développé le sujet de la seigneurie. Cependant il existe des divergences avec les gens des passions et de l’innovation sur le plan de la divinité ainsi que des Noms et Attributs. En revanche, il n’y avait pas de divergence sur la divinité avec les premiers innovateurs, mais plutôt la chose était claire, dans le sens où personne ne connaissait l’association dans la divinité. Personne n’invoquait autre qu’Allah, ou s’en remettait à autre qu’Allah, ou égorgeait pour autre qu’Allah, ou faisait un vœu pour autre qu’Allah… Cependant il y a eu divergence sur les Noms et Attributs, parmi les Jahmiya, les Achari’a, les Mou’tasila. Il y a eu divergence sur la divinité uniquement avec les innovateurs venus après eux. En effet, au fur et à mesure de l’éloignement du temps de la prophétie, apparaissent et accroissent parallèlement l’ignorance et l’innovation dans la croyance et les adorations. C’est pour cette raison que les savants contemporains se sont attachés au sujet de la divinité.

 

Cheikh Abou Hamza Al ‘Iraqi, qu’Allah le préserve.

Traduit par : www.TawhidFirst.fr

Autorisation de diffusion sans modifications et uniquement en citant la source.

L’ importance de Kitab At-Tawhid 

J’enjoins d’accorder de l’attention à ce livre (Kitab At-Tawhid), un grand soin pour ce qui est de son apprentissage… De son apprentissage, son étude, la méditation des points qu’il traite, ainsi que pour le savoir de son contenu. Car c’est la vérité sur laquelle était les prophètes et les envoyés et ceux qui les ont suivi parmi les serviteurs pieux d’Allah. Veilliez ainsi, qu’Allah vous fasse miséricorde, attentivement à ce livre, de la plus grande des attentions, car il y a dans cela votre bien si vous êtes doués de raison. Et par Allah, le fait de se détourner de ce livre est un mauvais signe, et le fait de s’y rapprocher est un signe de bien et de bonne nouvelle. Et je demande Allah de me faire, ainsi qu’à vous, profiter de ce que nous avons entendu (l’explication de Kitab At-Tawhid). De nous pardonner nos erreurs et nos fautes, et de nous effacer ce que nous avons commis comme fautes dans ceci. Et qu’il nous compte parmi ceux dont les péchés ont été effacés. Et nous demandons à Allah la clémence et qu’Il nous mette parmi ceux qui ont concrétisé son Tawhid. Et nous n’avons de force et de puissance en dehors Lui. Ô Allah pardonne nous tu es certes Al Karim (nom qui englobe plusieurs sens ; le Généreux, le Pardonneur, le Purifié de tout défaut…).  Je vous confie à Allah dont les dépôts confiés ne se perdent jamais.

Traduit par : www.TawhidFirst.fr

Autorisation de diffusion sans modifications et uniquement en citant la source.

La place du Tawhid dans la religion

Toutes les louanges reviennent de droit à Celui qui a dit [dans le sens rapproché de Sa parole] :

« Je n’ai créé les djinns et les hommes uniquement pour qu’ils M’adorent. »

Et que les éloges et la paix soient sur l’imam des unificateurs Mohammed Ibn ‘Abdillah sur lui les meilleurs éloges et le plus complet des saluts.

Ceci dit :

Allah a envoyé Ses messagers avec l’appel au Tawhid et la sincérité dans le culte Lui revenant sans aucun associé, Allah a dit [dans le sens rapproché de Sa parole] :

« Et Nous n’avons envoyé avant toi aucun messager à qui Nous n’ayons révélé : nulle divinité ne mérite l’adoration en dehors de Moi, adorez-Moi donc. »

Les messagers ont porté la plus grande des attentions à l’appel au Tawhid. Notre prophète عليه الصلاة والسلام est resté à la Mecque dix années en appelant uniquement au Tawhid, à la correction de la croyance et il mettait en garde contre le Shirk. Il avertissait de cela avant qu’il ait ordonné la prière, l’aumône obligatoire (Zakat), le jeûne du mois de Ramadan, et le pèlerinage. Avant même qu’il ait interdit les choses prohibées comme l’usure, la fornication, l’alcool et le jeu de hasard. Il y a en cela des preuves que le Tawhid est la base, la plus grande et la plus importante des choses. C’est sur cette voie qu’ont cheminé l’ensemble des messagers عليهم الصلاة والسلام.

Nous allons écouter maintenant la parole de l’honorable Cheikh ‘Abd Allah Ibn Hamid montrant le consensus des messagers عليهم الصلاة والسلام sur l’appel au Tawhid.

 

  • Cheikh ‘Abd Allah Ibn Hamid

Il dit رحمه الله :

Les messagers du premier au dernier d’entre eux ont été envoyés à leur peuple, ils les ordonnaient l’adoration d’Allah seul sans aucun associé.

Allah a dit [dans le sens rapproché de Sa parole] :

« Certes Nous avons envoyé Nuh vers son peuple. Il dit: « Ô mon peuple, adorez Allah car vous n’avez pas d’autre divinité en dehors de Lui.»

« Et aux ‘Aad, leur frère Hud : « Ô mon peuple, dit-il, Adorez Allah car vous n’avez pas d’autre divinité en dehors de Lui. »

« Et aux Thamud, leur frère Salih : « Ô mon peuple, dit-il, Adorez Allah car vous n’avez pas d’autre divinité en dehors de Lui. »

« Et aux Madyan, leur frère Chou’ayb : « Ô mon peuple, dit-il, adorez Allah car vous n’avez pas d’autre divinité en dehors de Lui. »

Et concernant notre prophète عليه الصلاة والسلام Allah a dit :

« Et Nous n’avons envoyé avant toi aucun messager à qui Nous n’ayons révélé : nulle divinité ne mérite l’adoration en dehors de Moi, adorez-Moi donc. »

Ceci est l’appel des messagers.

Et le sens de « qu’ils M’adorent » est « qu’ils M’unifient » comme l’a dit Ibn ‘Abbas رضي الله عنه, et le sens de « qu’ils M’unifient » est d’unifier Allah dans l’adoration. Donc le vœu, le sacrifice, l’invocation, la demande de protection, la totale confiance, la peur, l’humilité, la crainte fondée sur la science, le repentir suivi d’obéissances, et encore d’autres formes d’adorations, toutes doivent être vouées à Allah uniquement. Quand le serviteur en voue une seule d’entre elles à autre qu’Allah, il est alors associateur et mécréant.

Comme celui qui demande aux morts le secours, qu’il dise par exemple : « Le secours, le secours, Ô untel ! Aides-moi, aides-moi et retires-moi la difficulté dans laquelle je suis ! » Or cela seul Allah en est capable. Ainsi, il n’est pas autorisé que tu demandes au mort qu’il t’aide, qu’il dissipe ta détresse, qu’il t’apporte un bien ou t’éloigne d’un mal. Donc il n’est pas permis de vouer quoique ce soit du droit d’Allah à autre que Lui.

« Nous avons envoyé dans chaque communauté un messager, [pour leur dire] : Adorez Allah et écartez-vous de tout ce qui est adorez en dehors de Lui [Tâghout]. »

De là, l’honorable Cheikh ‘Abd Al ‘Aziz Ibn Baz رحمه الله va nous parler de l’appel des envoyés à l’attestation de l’unicité.

 

  • Cheikh ‘Abd Al ‘Aziz Ibn Baz

La première chose à laquelle les messagers ont appelé est l’unicité d’Allah, l’unicité d’Allah, que les serviteurs disent Lâ ilâha illa Allah.

La première chose à laquelle le prophète صلى الله عليه وسلم a appelé son peuple et qu’ils disent Lâ ilâha illa Allah, qu’ils croient en lui et le rendent véridiques. Ces deux attestations sont la base de la religion, que tu attestes sincèrement avec ton cœur. Son sens est nulle divinité ne mérite l’adoration excepté Allah et que tu attestes que Muhammad صلى الله عليه وسلم est Son messager, Muhammad Ibn ‘AbdiLlah Ibn ‘Abd Mutalib est véritablement le messager. Tu attestes avec science, certitude, avec véracité qu’il est le messager d’Allah. Ces deux attestations sont la base de la religion.

Nul Islam, nulle foi, nulle crainte pieuse sans ces deux attestations. Elles doivent être bâties sur la science, la certitude et la véracité. Le prophète صلى الله عليه وسلم a vécu 10 ans auprès de son peuple à la Mecque, les appellent à cette parole, au Tawhid d’Allah et à la foi au messager avant même l’ordre de la prière et aux autres obligations. Il disait à son peuple : « Ô mon peuple dites Lâ ilâha illa Allah, vous réussirez. » Dans cette contrée, il appelait les Qouraïch et les autres tribus à Lâ ilâha illa Allah. Un faible nombre ont crus et la majorité se sont enorgueillis. Après Allah a rendu obligatoire les cinq prières à la Mecque, avant l’hégire. Il a prié à la Mecque durant trois ans, ensuite il émigra à Médine. Par cela, celui qui est responsable et raisonné sait que cette religion a besoin d’apprentissage et de compréhension. Et que l’appel à Allah n’est pas profitable sans science, certitude et véracité. L’appel à l’islam, à la foi, au Tawhid, au suivi du prophète n’est pas profitable sans véracité, science et pratique. Donc tu te dois d’apprendre, de comprendre la religion et de la pratiquer.

Le prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

« Il m’a été ordonné de combattre les gens jusqu’à ce qu’ils témoignent que nul n’est en droit d’être adoré qu’Allah et que Muhammad est le messager d’Allah, qu’ils accomplissent la prière, qu’ils s’acquittent l’aumône légale. S’ils font cela, ils auront préservé vis-à-vis de moi leur sang, leurs biens sauf ce que l’Islam permet d’en prélever légalement. Et leurs comptes reviennent à Allah. »

Il a également dit :

« Il m’a été ordonné de combattre les gens jusqu’à ce qu’ils témoignent que nul n’est en droit d’être adoré excepté S’ils disent cela, ils auront préservé vis-à-vis de moi leur sang et leurs biens sauf pour son droit. »

Et son droit est d’accomplir les obligations et de délaisser les interdits, voici le droit de Lâ ilaha illa Allah. La prière, l’aumône légale, le jeûne, le pèlerinage, faire tout ce qu’Allah a ordonné et délaisser ce qu’Il a interdit rentre dans le droit de Lâ ilaha illa Allah.

 

  • Cheikh Salah Al Fawzan

Le prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

« La meilleure des invocations est celle que l’on fait le jour de ‘Arafat et la meilleure des paroles que j’ai prononcée, ainsi que les prophètes qui m’ont précédés est:

« Nulle divinité ne mérite l’adoration excepté Allah seul sans associé, à Lui la royauté et les louanges et Il est capable de toutes choses. »

Cela est la meilleure chose que l’on puisse dire le jour de ‘Arafat. C’est le Tawhid, proclamer l’unicité et nier toutes formes d’associations « Nulle divinité ne mérite l’adoration excepté Allah seul sans associé, à Lui la royauté et les louanges et il est capable de toutes choses. »

Le musulman la répète au mont ‘Arafat, il l’a prononce durant son invocation, proclamant le Tawhid. Tous les pèlerins, malgré la diversité de leurs langues et dialectes, de leurs couleurs, tous L’invoquent par cela le jour de ‘Arafat.

« Nulle divinité ne mérite l’adoration excepté Allah seul sans associé, à Lui la royauté et les louanges et il est capable de toutes choses. »

La parole de l’unicité. Ils la répètent durant ‘Arafat par suivi de notre prophète Mohammed صلى الله عليه وسلم et de ses frères qui l’ont précédés parmi les prophètes.

« La meilleure des paroles que j’ai prononcée ainsi que les prophètes qui m’ont précédés. »

 

  • Cheikh Mohammed Ibn Salah Al ‘Otheimine

Donc mes frères, le sujet du Tawhid est important, extrêmement important et si la personne construit son adoration sur autre que le Tawhid, Allah ne l’accepte pas :
La place du Tawhid dans la religion
Allah a dit [dans le sens rapproché de Sa parole] :

« Quiconque, donc, espère rencontrer son Seigneur, qu’il fasse de bonnes actions et qu’il n’associe aucun autre à son Seigneur dans son adoration. »

Et le prophète صلى الله عليه وسلم a dit, de ce qu’il rapporte de son Seigneur :

« Je suis le Seul à même de Me dispenser d’associé. Quiconque effectue une action en M’associant à un tiers, Je l’abandonnerai lui ainsi que son associé. »

Alors Allah, Allah, Ô mes frères [attachons-nous à] la concrétisation du Tawhid. Par sa concrétisation les œuvres et les états deviennent bons, le mal se dissipe, et par opposition, sans le Tawhid les œuvres et les états deviennent mauvais.

 

Traduit par : www.TawhidFirst.fr

Autorisation de diffusion sans modifications et uniquement en citant la source.

Une belle leçon de Tawhid racontée par
Cheikh Mohammed Ibn Salah Al ‘Otheimine

Quand Cheikh Mohammed Ibn ‘Abd Al Wahhab a voyagé vers la Mecque, il est rapporté qu’il a vu un savant parmi les savants de la ville, assis sur une chaise en train d’exhorter les gens. Cheikh Mohammed Ibn ‘Abd Al Wahhab fut subjugué par sa parole ainsi que sa personne. Quand il a voulu se lever, et il est un éminent Cheikh reconnu par les gens de la Mecque. Il dit alors :

« Ô Ka’ba d’Allah, Ô Ka’ba d’Allah. »

Ceci est un problème, qu’est-ce qu’il s’est passé ? Il a associé, tout en l’ignorant. Cheikh Mohammed Ibn ‘Abd Al Wahhab رحمه الله était vif d’esprit. A la fin du cours, le Cheikh s’est assis et a attendu Al Iqama, car lors de l’appel à la prière le cours s’est arrêté.

Cheikh Mohammed le salua et celui-ci lui demanda :

« Comment vas-tu ? D’où viens-tu ? »

Il lui dit :

« Je viens du Najd… Vos paroles mon plu, qu’Allah vous récompense en bien, ce fut de belles paroles remplies de science. Je voudrai, si vous me le permettez, vous réciter des passages du coran. »

Il lui répondit : « Je t’en prie Ô mon fils. »

Il récita parmi les dernières sourates du coran,
« Dis: Je cherche protection auprès du Seigneur des hommes. »,

« Je cherche protection auprès du Seigneur de l’aube naissante »,

« Dis : Il est Allah, Unique »,

Tabat, Al Kafiroun, Al Nasr, Al Kawthar, Al Ma’oun,

« A cause du pacte des Qouraïch ».

Jusqu’à qu’il soit arrivé à cette sourate, il récita alors « [1] A cause du pacte des Qouraïch, [2] De leur pacte [concernant] les voyages d’hiver et d’été, [3] Qu’ils adorent donc cette Maison [la Ka’ba], [4] qui les a nourris contre la faim et rassurés de la crainte ! »

Il a dit : « Qu’ils adorent donc cette Maison [la Ka’ba]. »

[Le Cheikh étonné :] « Quoi ? Qu’ils adorent donc cette Maison ?

« Je suis en train d’apprendre, [corrigez-moi si je me trompe]. »

« Cela n’est pas possible, s’ils auraient adoraient la maison ils auraient associés, et Allah n’ordonne pas le Shirk. »

Il dit : « Qu’est-ce qui est correct ? »

« Qu’ils adorent donc le Seigneur de cette Maison [la Ka’ba]. »

Il lui dit : « Ô Cheikh, qu’Allah te récompense en bien, et qu’Il t’ouvre les portes [du bien]. »

[Cheikh Mohammed en poursuivant :] « Et votre Seigneur a dit : Invoquez-moi je vous exaucerai » ou d’invoquer la Ka’ba, la maison ?

« Non d’invoquer Allah, personne ne mérite d’être invoquer excepté Allah. »

« Ô notre Cheikh, je vous ai entendu quand vous vouliez vous lever de la chaise dire : Ô Ka’ba d’Allah ».

Il dit : « qu’Allah t’ouvre les porte [du bien] Ô mon enfant ». Puis il le remercia et lui dit : « Qu’Allah te récompense en bien. »

C’est ainsi qu’elle fut rapportée.

 

Traduit par : www.TawhidFirst.fr

Autorisation de diffusion sans modifications et uniquement en citant la source.