Vidéos récentes

Pour qu’Allah te pardonne dans Sha’ban

Le jugement de tourner autour des tombes

La subsistance est comme le décret

La science et sa pratique

La lecture et la pratique de ce que lit la personne, l’application de ce que lit la personne, telle est la voie de l’élévation. Quant à celui qui n’est pas exhorté par les versets, celui-là n’en tirera point profit :

« Mais ni les preuves ni les avertisseurs (prophètes) ne suffisent à un peuple qui ne croit pas. »

Plutôt celui à qui on a accordé les versets et ne les met pas en pratique, Allah سبحانه وتعالى l’a comparé à la plus abominable des bêtes dans son état le plus vil. Allah جل وعز, a comparé celui à qui Il a donné le Coran mais n’a pas œuvré selon ce qu’il contient comme versets, à un chien. Et pas simplement à un chien, mais à ce-dernier dans l’une de ses situations les plus viles, c’est le moment où il halète, durant lequel le chien court en tirant sa langue.

Allah جل وعلا , a dit (dans sens rapproché) :

« Et raconte-leur l’histoire de celui à qui Nous avions donné Nos signes et qui s’en écarta. Le Diable, donc, l’entraîna dans sa suite et il devint ainsi du nombre des égarés. Et si Nous avions voulu, Nous l’aurions élevé par ces mêmes enseignements, mais il s’inclina vers la terre et suivit sa propre passion. Il est semblable à un chien qui halète si tu l’attaques, et qui halète aussi si tu le laisses. »

On demande à Allah la préservation et le salut.

Allah a comparé celui qui a  délaissé et abandonné ce coran après l’avoir reçu, ainsi que sa mise en pratique, à l’image la plus abjecte de cet ignoble animal, le moment où il halète. Écoutez maintenant son opposé, par l’apprentissage, son acceptation et sa pratique, le chien fût élevé de sa situation la plus basse vers la plus haute. Cela dans la parole d’Allah جل وعلا (dans le sens rapproché) :

« Ainsi que les proies apportées pour vous par des carnassiers dressés à cet effet, selon ce qu’Allah vous a appris. Mangez de ce qui a été chassé pour vous, en prenant soin d’invoquer au préalable, le nom d’Allah sur ce gibier. »

Au sujet du chien le prophète صلى الله عليه وسلم a dit :

« Si un chien happe dans votre récipient, qu’il le lave sept fois, dont l’une avec de la terre. »
« … La première d’entre elles avec de la terre. »
«… La dernière fois avec de la terre. »


Cette dernière version [du hadith] est faible,  la version la plus authentique est :

« La première d’entre elles » ou « l’une d’entre elles. »


Car si le dernier lavage était fait avec de la terre, il y aurait besoin d’une huitième fois [afin de retirer la terre].

Ceci est l’impureté notable du chien quand il happe dans le récipient de l’un d’entre vous, qu’il le lave sept fois. Lors de la chasse, ce même chien  tient le gibier, n’est ce pas que la bave de ce chien touche la bête et le gibier ?!  Sa bave ne touche-t-elle pas le gibier, la bête?!  Elle la touche, et pourtant il ne nous a pas ordonné de laver le gibier, alors que la bave coule et qu’il tient le gibier avec sa gueule. Alors qu’avec l’eau dans le récipient, il a ordonné de renverser l’eau et de laver le récipient.

Il fut élevé [le chien] par rapport à son acception de l’apprentissage. Quant à celui qui a reçu les versets, ne les a pas mis en pratique et n’a pas accepté cet apprentissage, fut rabaissé et fut comparé au chien.

 
Traduit par : www.TawhidFirst.fr

Autorisation de diffusion sans modifications et uniquement en citant la source.