Vidéos récentes

Pour qu’Allah te pardonne dans Sha’ban

Le jugement de tourner autour des tombes

La subsistance est comme le décret

Une belle leçon de Tawhid racontée par
Cheikh Mohammed Ibn Salah Al ‘Otheimine

Quand Cheikh Mohammed Ibn ‘Abd Al Wahhab a voyagé vers la Mecque, il est rapporté qu’il a vu un savant parmi les savants de la ville, assis sur une chaise en train d’exhorter les gens. Cheikh Mohammed Ibn ‘Abd Al Wahhab fut subjugué par sa parole ainsi que sa personne. Quand il a voulu se lever, et il est un éminent Cheikh reconnu par les gens de la Mecque. Il dit alors :

« Ô Ka’ba d’Allah, Ô Ka’ba d’Allah. »

Ceci est un problème, qu’est-ce qu’il s’est passé ? Il a associé, tout en l’ignorant. Cheikh Mohammed Ibn ‘Abd Al Wahhab رحمه الله était vif d’esprit. A la fin du cours, le Cheikh s’est assis et a attendu Al Iqama, car lors de l’appel à la prière le cours s’est arrêté.

Cheikh Mohammed le salua et celui-ci lui demanda :

« Comment vas-tu ? D’où viens-tu ? »

Il lui dit :

« Je viens du Najd… Vos paroles mon plu, qu’Allah vous récompense en bien, ce fut de belles paroles remplies de science. Je voudrai, si vous me le permettez, vous réciter des passages du coran. »

Il lui répondit : « Je t’en prie Ô mon fils. »

Il récita parmi les dernières sourates du coran,
« Dis: Je cherche protection auprès du Seigneur des hommes. »,

« Je cherche protection auprès du Seigneur de l’aube naissante »,

« Dis : Il est Allah, Unique »,

Tabat, Al Kafiroun, Al Nasr, Al Kawthar, Al Ma’oun,

« A cause du pacte des Qouraïch ».

Jusqu’à qu’il soit arrivé à cette sourate, il récita alors « [1] A cause du pacte des Qouraïch, [2] De leur pacte [concernant] les voyages d’hiver et d’été, [3] Qu’ils adorent donc cette Maison [la Ka’ba], [4] qui les a nourris contre la faim et rassurés de la crainte ! »

Il a dit : « Qu’ils adorent donc cette Maison [la Ka’ba]. »

[Le Cheikh étonné :] « Quoi ? Qu’ils adorent donc cette Maison ?

« Je suis en train d’apprendre, [corrigez-moi si je me trompe]. »

« Cela n’est pas possible, s’ils auraient adoraient la maison ils auraient associés, et Allah n’ordonne pas le Shirk. »

Il dit : « Qu’est-ce qui est correct ? »

« Qu’ils adorent donc le Seigneur de cette Maison [la Ka’ba]. »

Il lui dit : « Ô Cheikh, qu’Allah te récompense en bien, et qu’Il t’ouvre les portes [du bien]. »

[Cheikh Mohammed en poursuivant :] « Et votre Seigneur a dit : Invoquez-moi je vous exaucerai » ou d’invoquer la Ka’ba, la maison ?

« Non d’invoquer Allah, personne ne mérite d’être invoquer excepté Allah. »

« Ô notre Cheikh, je vous ai entendu quand vous vouliez vous lever de la chaise dire : Ô Ka’ba d’Allah ».

Il dit : « qu’Allah t’ouvre les porte [du bien] Ô mon enfant ». Puis il le remercia et lui dit : « Qu’Allah te récompense en bien. »

C’est ainsi qu’elle fut rapportée.

 

Traduit par : www.TawhidFirst.fr

Autorisation de diffusion sans modifications et uniquement en citant la source.