Vidéos récentes

Pour qu’Allah te pardonne dans Sha’ban

Le jugement de tourner autour des tombes

La subsistance est comme le décret

L’implication des deux attestations 

Question :

Souvent l’attestation que Mohammed est le messager d’Allah, vient en implication de l’attestation que nulle divinité ne mérite l’adoration excepté Allah [La ilaha ila Allah].

Qu’est-ce qui est voulu dans l’attestation que Mohammed est le messager d’Allah ?

Et quel est la sagesse dans leurs implications réciproques ?

 

Réponse :

Oui, il faut l’attestation que Mohammed est le messager d’Allah avec celle que nulle divinité ne mérite l’adoration excepté Allah. Que cela soit par la prononciation des deux, ou par inclusion. Si l’attestation que nulle divinité ne mérite l’adoration excepté Allah est citée seule alors elle englobe l’attestation que Mohammed est le messager d’Allah.

L’attestation que nulle divinité ne mérite l’adoration excepté Allah [La ilaha ila Allah] n’est pas valable sans celle que Mohammed est le messager d’Allah, elle n’est pas acceptée, et on ne juge pas l’islam de celui qui mécroit au message de Mohammed صلى الله عليه و سلم.

Le sens de Mohammed est le messager d’Allah est :

  • La reconnaissance de son message de manière apparente et cachée.
  • L’obéir dans ce qu’il a ordonné.
  • Rendre véridique ce qu’il a informé.
  • S’éloigner de ce qu’il a interdit et réprimandé
  • Qu’Allah soit adoré uniquement par ce qu’il a légiféré.

La reconnaissance également du caractère universel de son message destiné aux djinns et aux hommes. Qu’il est le dernier des prophètes, nul prophète après lui, jusqu’au jour du jugement.

 

Cheikh Salih Al Fawzan, qu’Allah le préserve.

Traduit par : www.TawhidFirst.fr

Autorisation de diffusion sans modifications et uniquement en citant la source.