Vidéos récentes

Pour qu’Allah te pardonne dans Sha’ban

La subsistance est comme le décret

Histoire émouvante de I’Imam Ibn Rajab

La demande d’invocation aux morts, innovation ou Shirk ?

Télécharger

 

 

Question :

Qu’Allah soit bienfaisant envers vous et qu’Il vous rende profitable.

Un point lié à la croyance me laisse dans la confusion, il concerne la demande d’invocation à un mort. J’ai trouvé une parole de Cheikh Mohammed Bazmoul, qu’Allah le préserve, qui dit en substance que la demande d’invocation à un mort près de sa tombe, sans être accompagnée d’une quelconque attribution des spécificités d’Allah, est considérée comme du Tawassoul innové et interdit. Après recherche approfondie, j’ai trouvé cette parole chez certains gens de science qui l’affirment également, et ils existent des gens de science qui jugent cela comme étant du Shirk majeur qui fait sortir de l’islam. J’espère un éclaircissement sur ce point, qu’Allah inscrive votre récompense. La divergence repose-t-elle sur la question que les morts peuvent entendre les vivants ou non ?

Qu’Allah soit bienfaisant envers vous et qu’Il vous rende profitable.

Réponse :

Effectivement comme tu l’as évoqué, il y a une divergence entre les gens de science sur cette question : la demande d’invocation à un mort. Ce qui apparaît, est que cela est du Shirk majeur qui fait sortir de l’islam. Nous recherchons le refuge auprès d’Allah. En effet, il ne lui a pas demandé sans qu’il ait la conviction qu’il puisse répondre, qu’il détient la capacité de répondre à son souhait. Sinon, ceci est de la stupidité et de l’outrepassement.

J’ai questionné certains savants sur ce sujet [1]. Il y a une parole de Cheikh Al Islam dans Al Fatawa, dans laquelle il évoqua trois catégories dont celle-ci. Il la qualifia d’innovation. Cependant, il a également dit dans Iqtidâ As-Sirât Al-Moustaqîm Moukhâlafat ‘Asshâb Al-Djahîm, que c’est ce qu’ont fait les chrétiens avec Issa, et que c’est une innovation. On comprend ainsi que la parole de Cheikh Al Islam dans Al Fatawa désigne l’innovation entraînant la mécréance de son auteur, et non une innovation qui n’atteint pas le degré de mécréance. Il faut comprendre cela.

Effectivement certains gens de science ne voient pas qu’il s’agit d’un acte de Shirk, comme l’a évoqué le frère questionneur. Mais c’est uniquement une innovation et une voie menant au Shirk. Néanmoins, après réflexion, si on dit que les morts entendent les vivants comme ont énoncé certains savants, même si le plus apparent est le contraire. À savoir qu’ils n’entendent pas, à l’exception de ce qui est rapporté par les preuves, en l’occurrence : les claquements des sandales en quittant les cimetières, et les infidèles morts (enterrés dans une fosse) à Badr. Tel que rapporté par Al Boukhary, des paroles de ‘Omar destinées au prophète ﷺ : « T’adresses-tu à des gens qui sont morts ? ». Le prophète ﷺ lui répondit : « Vous ne m’entendez pas mieux qu’eux ». Ainsi que dans le hadith authentique : « Tandis qu’il entend le claquement de leurs sandales ».

Mais ces deux situations sont spécifiques, et il n’est pas rapporté de preuve généralisant la chose. Allah a dit (dans le sens rapproché) :

« Tu ne peux faire entendre les morts. » [Sourate Al Naml, v.80]

« Tu ne peux faire entendre ceux qui sont dans les tombeaux. » [Sourate Fatir, v.22]

Quand bien même est affirmé qu’ils entendent, il reste la question suivante : sont-ils capables de répondre au demandeur ? Bien évidemment, personne ne dit cela, personne ne dit cela. C’est pourquoi, l’avis le plus juste, est qu’il s’agit d’une forme de Shirk, et le refuge est auprès d’Allah.

[1] Se référer à la parole de l’érudit Cheikh Salah Al Fawzan, qu’Allah le préserve : www.alfawzan.af.org.sa.

Auteur : Cheikh ‘Ali Moussa, qu’Allah le préserve.

Traduit par : www.TawhidFirst.fr

Autorisation de diffusion uniquement en citant la source.